version française version anglaise
Slideshow Image 2
Slideshow Image 3
Slideshow Image 4
Slideshow Image 5
Slideshow Image 6
Slideshow Image 7
Slideshow Image 8
Slideshow Image 9
Slideshow Image 10
 
Vous êtes ici : CHAUVES-SOURIS EN MEDITERRANEE > Mesures de conservation

Programme LIFE MESURES DE CONSERVATION

 

Programme LIFE LE STATUT DE PROTECTION LÉGAL DES CHAUVES-SOURIS AU NIVEAU INTERNATIONAL

- La Liste rouge mondiale des espèces menacées
La Liste rouge de l’UICN constitue l’inventaire mondial le plus complet de l’état de conservation global des espèces végétales et animales. Elle s’appuie sur une série de critères précis pour évaluer le risque d’extinction de milliers d’espèces et de sous-espèces.

- La Convention de Bonn
Signée en 1979, la convention de Bonn a pour objectif la protection et la gestion à l’échelle mondiale des espèces migratrices appartenant à la faune sauvage. Cette convention est constituée de deux annexes :
L’annexe I regroupe la liste des espèces menacées en danger d’extinction c'est-à-dire les espèces dont l’aire de répartition pourrait disparaître ou toute espèce en danger.
L’annexe II établit la liste des espèces dont l’état de conservation est défavorable. Les espèces migratrices de la faune sauvage appartiennent en majorité aux groupes des mammifères, des reptiles et des oiseaux.
Les chauves-souris européennes sont situées en annexe 2 de cette convention.


 

Programme LIFE LE STATUT DE PROTECTION LÉGAL DES CHAUVES-SOURIS AU NIVEAU EUROPÉEN

- La Convention de Berne
Cette convention signée en 1979 porte sur la conservation de la vie sauvage et des milieux naturels de la Communauté européenne. La majorité des espèces de chauves-souris européennes sont en annexe II, espèces de faune strictement protégées.

- La Directive Habitats
En 1992, la Directive "Habitat - Faune - Flore" demande aux pays de la Communauté Européenne la protection stricte de toutes les espèces de chiroptères, classées en annexe IV (espèces animales et végétales d’intérêts communautaire qui nécessitent une protection stricte, ainsi que la désignation de Zones Spéciales de Conservation (ZSC) pour les 12 espèces figurant à l'annexe II (espèces animales et végétales d’intérêt communautaire dont la conservation nécessite la désignation de ZSC).

- L'Accord Eurobats
Il s’agit d’un accord relatif à la Conservation des Populations de Chauves-Souris d'Europe, EUROBATS, adopté en 1991. Cet accord a pour objectifs l’identification des sites et régions d’Europe importants pour la protection des chauves-souris, de surveiller l’état et le développement des populations de chauves-souris et de réaliser des études portant sur les comportements migratoires.

- Le Programme LIFE Nature
Instrument financier pour la protection de l’environnement, mis en place par la Commission européenne, le LIFE a pour objectif de soutenir le développement et la mise en œuvre de la politique européenne de l’environnement et du développement durable.
Le LIFE Nature contribue à l’application de la législation communautaire en matière de protection de l’environnement et de préservation de la biodiversité en Europe.


 

Programme LIFE LE STATUT DE PROTECTION LÉGAL DES CHAUVES-SOURIS EN FRANCE

- La Liste rouge des espèces menacées en France
Établie conformément aux critères internationaux de l’UICN, la Liste rouge vise à dresser un bilan objectif du degré de menace pesant sur les espèces à l’échelle du territoire national. Il s’agit de réunir les meilleures informations disponibles et les données les plus récentes sur le risque de disparition de notre territoire des espèces végétales et animales qui s’y reproduisent en milieu naturel ou qui y sont régulièrement présentes.

- Toutes les espèces de chauves-souris présentes en France sont protégées par la loi de protection de la nature du 10 juillet 1976.
Il est donc interdit « la destruction ou l’enlèvement des œufs ou des nids, la mutilation, la destruction, la capture ou l’enlèvement, la perturbation intentionnelle, la naturalisation ou le transport, le colportage, l’utilisation, la détention, la mise en vente, la vente ou l’achat des animaux non domestiques protégés, qu’ils soient vivants ou morts. ». La « destruction, l’altération ou la dégradation du milieu particulier de ces espèces » est également prohibée.

- Les arrêtés préfectoraux de protection de biotope (APPB)
Cette disposition a été régulièrement utilisée pour la conservation des chauves-souris pour les sites d’hibernation ou les gîtes de reproduction, même en habitation.

- Les réserves naturelles nationales (RNN) et régionales (RNR)

- Les plans nationaux d’actions
Les plans de restauration de la faune sauvage, initiés en 1996, ont pour objectif la conservation des espèces. Ils sont renommés "plans d'actions" depuis la circulaire du 03 octobre 2008. Trois grands axes de travail définissent les actions d’un plan de restauration :
--> Protéger par des mesures favorables à la restauration des populations,
--> Améliorer les connaissances par un suivi cohérent des populations,
--> Informer les acteurs concernés et sensibiliser le public.
Le premier plan national de restauration (1999-2004) s’est fixé pour objectif de préserver les sites à chiroptères et de renforcer leurs populations. Un second plan national d'actions a été adopté pour la période 2009-2013 et poursuit les démarches entamées lors du premier plan.


Malgré les mesures de protection légales, les chiroptères restent menacés. L’activité humaine semble être liée directement et/ou indirectement au déclin des populations de chauves-souris.


 

Programme LIFE LES CAUSES DU DÉCLIN DE POPULATION DE CHAUVES-SOURIS

Les causes du déclin de population de chauves-souris peuvent être :

- Les pesticides
C’est l’une des principales causes de disparition des chauves-souris car les pesticides éliminent leurs ressources alimentaires, affectent leur immunité et peuvent même les empoisonner.

- Les modifications du milieu
Les zones de prairies diminuent à cause des cultures intensives, les zones de forêt diminuent, les zones humides disparaissent et laissent place aux habitations.

- La pollution lumineuse
L'éclairage nocturne fait disparaître les insectes des zones sombres car la lumière les attire, ils sont sur-prédatés et leur reproduction est entravée.
Les chauves-souris à leurs tours attirées par ce flux d’insectes, ne sont plus protégées par la nuit et deviennent vulnérables face à leurs prédateurs. De plus, les chauves-souris qui chassent exclusivement dans les zones sombres ont de moins en moins de proies. Des études ont montré que la lumière peut détruire une colonie. Les jeunes chauves-souris élevées dans des bâtiments éclairés sont plus vulnérables que celles élevées dans des bâtiments sombres.

- La fréquentation du milieu souterrain et destruction des cavités souterraines
Les chauves-souris ont besoin d’une tranquillité absolue dans les gîtes d’hibernation et de reproduction. Le développement des loisirs spéléologiques et de randonnées dérangent les chauves-souris et intensifie leur déclin.
Les cavités souterraines et les gîtes artificiels sont des milieux indispensables pour les populations de chauves-souris. Leur obstruction diminue l’habitat des chauves-souris.

- Le traitement des charpentes
Les produits utilisés pour le traitement des charpentes intoxiquent les chauves-souris en pénétrant dans le sang par contact avec les ailes et par ingurgitation lors du toilettage.

- La mortalité routière et ferroviaire
Les collisions avec les véhicules ou les trains sont une cause de mortalité des populations.

- Les parcs éoliens
La rotation des pales induit une dépression brutale de la masse d'air environnante au passage des pales. Ceci provoque l'éclatement des vaisseaux sanguins des chauves-souris et entraine des hémorragies internes létales. Ce phénomène de barotraumatisme cause une surmortalité pour les espèces migratrices mais également pour les espèces locales en chasse ou en transit. Les chauves-souris peuvent également entrer en collision avec les pales, entrainant une mortalité directe.


 
 
 
CG30